Vos recherches sont une mine d’or

Sans titre 3 (1)Nous recherchons chaque jour des informations sur nos moteurs de recherches préférés, et cela est même un des gestes les plus banaux du web. Mais connaissons-nous toutes les implications de ces gestes si simples et apparemment dérisoires ?

Chaque recherche effectuée permet notamment aux moteurs de recherche de :

– lister nos centres d’intérêts à partir des mots clés utilisés

– connaître nos sites préférés grâce aux liens sur lesquels nous cliquons.

Cela se fait grâce à des cookies qui enregistrent les mots-clés recherché ainsi que les sites « cliqués » par l’internaute. Et ces données nous suivent et nous rattrapent au fil de la navigation. En effet, ces cookies appelés « tierce partie » sont reliés à des zones de pages web qui n’appartiennent pas au même domaine que le reste de la page. Par exemple, c’est le cas lorsque vous faites une recherche sur Google puis allez consulter un autre site sur lequel des parcelles de pages web appartiennent à Google. Ainsi, le cookie tierce partie permet d’utiliser les informations enregistrées via le moteur de recherche pour afficher, au milieu d’une page web quelconque, de la publicité en rapport vos centres d’intérêts présumés.

Car en conservant toutes ces informations, les moteurs de recherches vont pouvoir cibler les publicités proposées dans leurs encarts publicitaires (directement sur leur site ou bien au milieu de pages d’autres sites) en fonction de votre profil.

C’est ce qui arrive quand, par exemple, vous allez voir apparaître un bandeau publicitaire vous vantant les mérites d’une méthode pour perdre 5kg en 2 jours après avoir tapé le mot « régime » dans Google. Ou encore quand la paire de chaussures que vous venez de regarder sur un site marchand apparaît comme par magie sur la page d’un nouveau site que vous consultez.

Google explique (ici et ) de façon relativement claire comment il procède. Sur les pages du moteur de recherche, c’est le système AdWords qui s’occupe des bandeaux publicitaires en associant chaque annonceur et chaque annonce à des mots-clés – la publicité s’affiche donc lorsque la recherche de l’internaute mentionne ces mêmes mots-clés. Pour la publicité sur d’autres sites, c’est la régie AdSense qui est utilisée (elle fait aussi partie de Google) ; elle fait appelle dans ce cadre à des cookies tierce partie.

De prime abord, l’idée d’être constamment espionné au cours de notre navigation par ces charmants cookies peut nous faire sentir comme de simples cibles pour les entreprises. Elles se servent des traces que nous laissons pour nous proposer insidieusement des publicités auxquelles nous seront plus sensibles, pour lesquelles nous aurons plus de chances de craquer. C’est nous prendre par les sentiments, si l’on peut dire ! Mais il faut également noter que cela peut aussi s’avérer utile. Google défend ainsi son recours aux cookies, expliquant qu’ils permettent de « sélectionner les publicités en fonction de leur pertinence pour l’utilisateur, améliorer les rapports sur les performances des campagnes et éviter la diffusion d’annonces que l’utilisateur a déjà vues ». N’est-ce pas tout de suite plus intéressant ?

Chacun pourra se faire son idée sur la question, accepter d’être mieux ciblé et de recevoir de la publicité potentiellement intéressante, ou bien refuser net toute intrusion des algorithmes « googliens » dans nos préférences personnelles. Sachez toutefois que c’est en partie là-dessus que repose le système Google et sa gratuité (contestables il est vrai) …

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s